Tél. : +229 95 28 52 20
E-mail : contact@ecobenin.org

Accueil > Eco-Benin > Newsletter > Le Redunca de novembre 2017

Le Redunca de novembre 2017

Newsletter de novembre 2017

Dans cette édition, vous trouverez :

  1. Les aventures inédites du nouveau catalogue d’écotourisme 2018 au Bénin
  2. La Réserve de la Bouche du Roy est dotée d’un Plan d’Aménagement et de Gestion
  3. L’ONG Eco-Bénin obtient la certification Gold Standard de crédits Carbone pour les Foyers Améliorés Wanrou au Bénin
Les aventures inédites du nouveau catalogue d’écotourisme 2018 au Bénin

Vous avez toujours voulu visiter un pays inconnu, vous voulez surprendre vos proches avec des idées de vacances, entrez directement en contact avec les populations locales, vivre leur quotidien, faire de nouvelles expériences. Le nouveau catalogue d’Eco-Benin vous révèle des voyages écologiques et solidaires au Bénin. Véritable mosaïque d’ethnies, le Bénin est une destination inédite, un pays qui reste attaché à ses valeurs coutumières et à ses croyances ancestrales comme le vaudou. Nous y découvrons une faune et une flore typiquement tropicale ainsi qu’un accueil chaleureux de la population. Pour vous qui aimez la marche, un trekking vous amène au pays Somba hors des sentiers battus. Nous proposons aussi des circuits transfrontaliers entre le Bénin, le Togo et le Ghana. Partir seul entre 3 et 5 jours sans guide c’est également possible avec le free travellers.
Nous avons aussi des départs garantis autour de la fête de Vaudou en Janvier qui est un culte ancestral respecté comme nulle part ailleurs ; culte voué à un ensemble de divinités présentes partout et en tout, il occupe une place très grande dans l’identité du pays. La fête de l’igname nous amène à "Savalou la Belle’’ la capitale de l’igname en Août, c’est une fête coutumière au cours de laquelle le Roi autorise officiellement la consommation des ignames fraîchement récoltées des champs.
Plus la peine donc de se casser la tête pour voyager au Bénin !!!

catalogue voyages Eco-Benin 2018-2020_benin
Notre catalogue de voyages responsables 2018-2020
La Réserve de la Bouche du Roy est dotée d’un Plan d’Aménagement et de Gestion
Synthese plan d’aménagement et de gestion reserve Bouche du Roy

Le plan d’aménagement et de gestion simplifié de l’aire communautaire de conservation de la biodiversité de la Bouche du Roy découle de celui de la Réserve de Biosphère Transfrontière du Mono. Cette réserve est l’association de deux réserves nationales dans une zone commune transfrontalière (Bénin et Togo) avec une aire totale de l’ordre de 346 285 hectares (ha) pour une population d’environ 2 015 000 habitants ayant pour principales activités l’agriculture à petite échelle (palmiers à huile et noix de coco), le pâturage, la sylviculture et la pêche. C’est le fruit d’un projet mis en œuvre par la GIZ sous le financement du Ministère fédéral de l’Environnement, de la Protection de la Nature, de la Construction et de la Sûreté nucléaire de la République fédérale d’Allemagne (BMUB) dans le cadre de l’Initiative pour le Climat (IKI). Le Comité néerlandais de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN NL) soutient le processus à travers les actions de plaidoyer et de communication. Sous la supervision des collectivités territoriales, le processus de création et d’accompagnement technique est assuré par l’organisation non gouvernementale Eco-Benin au niveau du site de la Bouche du Roy.

L’aire de la Bouche du Roy s’étend sur les communes de Grand-Popo et de Comè. Elle couvre une superficie de 9678 hectares. Ces dernières années, il est remarqué une dégradation avancée de la biodiversité due à des pressions anthropiques (surexploitation des ressources halieutiques, coupe des espèces ligneuses de mangroves et des plantations de cocotiers, installation des habitations humaines, etc.) et naturelles (changements climatiques, ensablement des cours et plans d’eau). Cette situation a motivé la mise en place de de l’aire communautaire de conservation de la biodiversité avec un système de gestion et de protection de cette aire, qui renferme beaucoup d’espèces de faune et de flore figurant sur la liste rouge de l’IUCN. Le plan de gestion a identifié les opportunités à valoriser pour une conservation de cette aire. Pour atteindre cet objectif, un zonage a été fait en trois parties définies de façon consensuelle avec les populations locales.
Cette réserve a reçu la reconnaissance MAB UNESCO en juin 2017. Selon l’UNESCO, les réserves de biosphère sont des sites d’apprentissage du développement durable destinés à concilier la conservation de la biodiversité et l’utilisation durable des ressources naturelles. Ce plan d’aménagement et de gestion simplifié de l’aire de conservation communautaire de la biodiversité de la Bouche du Roy, initié par le projet Réserve de Biosphère Transfrontalière du Delta du Mono reste un outil de décision qui aidera à planifier l’ensemble des actions à entreprendre pour le développement local et la protection durable de l’aire.

Eco-Bénin obtient la certification Gold Standard de crédits carbone pour les foyers Améliorés Wanrou au Bénin

Eco-Bénin, pionnière de l’écotourisme au Bénin, met en œuvre depuis 2012, plusieurs actions climat dont le but est de conserver le patrimoine naturel béninois, premier attrait touristique du pays et de contribuer à l’adaptation des populations riveraines des écosystèmes naturels aux réalités climatiques qui menacent le bien-être social et l’équilibre environnemental.


Pendant que dans le Sud Bénin, Eco-Benin mène des actions de plantations des mangroves, véritables puits de carbone menacées de disparition, au Nord ce sont des actions de gestion durable des forêts, en particulier du bois énergie de la Réserve de Biosphère de la Pendjari (RBP) qui ont été jugées prioritaires. Dans le cadre de la mise en œuvre de la Convention Cadre des Nations-Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), la République du Bénin a identifié entre autres la vulnérabilité des systèmes énergétiques en termes d’offre et de consommation de la biomasse énergie des ménages comme l’un des problèmes majeurs. A cet effet, il a été identifié comme action prioritaire dans le cadre du Programme d’Action National aux fins de l’Adaptation aux changements climatiques (PANA), la maîtrise de l’énergie à travers une large diffusion des foyers améliorés et efficaces.

Avec un financement de l’Agence Wallone de l’Air et du Climat (AWAC), un premier projet de promotion des foyers améliorés a été déployé pour le bénéfice des populations des communes de Matéri, Boukombé, Tanguiéta, Cobly et Kérou. Mis en œuvre en partenariat avec l’Association Villageoise de Gestion des Réserves de Faune (AVIGREF) et la Direction Départementale de l’Environnement, de l’Habitat et de l’Urbanisme (DDEHU), le projet a consisté à former les femmes rurales sur la construction, l’utilisation et la vulgarisation des foyers de cuisson économes. Les foyers améliorés Wanrou, testés par le laboratoire d’Energétique et de Mécanique Appliqué (LEMA) de l’Université d’Abomey Calavi, puis par le Laboratoire de Biomasse Energie et de Biocarburant de l’Institut d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2IE) du Burkina Faso, permettent de réaliser des économies de bois allant de 40 à 60% en fonction des tailles de foyers.
Le rendement énergétique s’élève à 22,4% contre 10 % pour les foyers à 3 pierres. Le projet a donc remplacé les foyers 3 pierres à usage domestique par des foyers Wanrou dans les ménages. Au total plus de 13.750 foyers Wanrou ont été diffusés sur 3 ans et demi. Chaque ménage utilisant le foyer contribue par an, à l’évitement de 3 tonnes de CO2 et l’économie de 2 tonnes de bois de feu. De plus, les femmes réduisent considérablement le temps mis pour la collecte de bois par jour et les maladies liées à l’inhalation des fumées toxiques dans leurs ménages. Les ateliers de consultation des parties prenantes ont permis d’avoir l’adhésion des communautés, des autorités locales et administratives, des acteurs du domaine de l’environnement et de l’énergie et d’autres partenaires pour la préparation et la soumission du Projet Carbone dans le cadre du sous-programme « Efficient Cook stoves in Benin and Togo ».

Grâce à l’appui du Cabinet Belge CO2logic, Eco-Bénin a formulé ce projet Carbone dans le but d’assurer une pérennisation des acquis des projets de promotion des foyers améliorés Wanrou, de maintenir le mécanisme de diffusion et de permettre aux ménages d’utiliser continuellement les foyers Wanrou afin de réduire les émissions de gaz à effets de serre et de favoriser la conservation des forêts pour leur rôle de séquestration de carbone. Ce projet carbone valorise les 10.000 tonnes de CO2 évités par 3500 ménages par an à travers un Voluntary Program Activity (VPA) sur une période de 7 années. Il s’agit de crédits carbone disponibles pour les entreprises ou organisations qui souhaiteraient s’engager dans une démarche de neutralité carbone de leurs activités à travers l’achat des crédits carbone générés par l’utilisation des Foyers Améliorés Wanrou autour du Parc National de la Pendjari au Bénin. La démarche consiste à compenser volontairement les mêmes quantités de gaz à effet de serre émises par l’entreprise à travers le financement d’initiatives communautaires ou de projets de réduction ou de séquestration de CO2.

Un Program of Activities (PoA) « Efficient cookstoves in Benin and Togo » a été validé par le Gold Standard (GS), organisation internationale de certification des crédits carbone et enregistré sous le numéro GS 2489. Ce PoA permet de développer différents projets carbone de Foyer Améliorés à bois de feux sur les territoires du Bénin et Togo. Le projet Foyers Améliorés Wanrou autour du Parc National de la Pendjari au Bénin est aussi validé comme VPA-1 sous le PoA et les crédits carbone issus de l’utilisation des foyers Wanrou seront certifiés pour être vendus sur le marché Carbone ( https://mer.markit.com/br-reg/public/index.jsp?name=Benin&entity=project&entity_domain=Markit,GoldStandard).

Cette validation Gold Standard représente une très bonne avancée pour Eco-Bénin et ses partenaires et permettra non seulement à Eco-Benin de continuer la gestion, le renouvellement et le suivi des foyers installés dans le cadre du projet, mais aussi renforcera les actions pour assurer l’intégrité des écosystèmes puis surtout de renforcer les actions socio-économiques des populations rurales. Eco-Bénin a identifié des axes stratégiques sur lesquels, son équipe travaillera davantage pour apporter une plus-value aux activités génératrices de revenus aux ménages et la mise en place de biens et services de première nécessité dont l’éclairage solaire des villages enclavés, le renforcement des projets socio-communautaires.

La vente des crédits carbone permettra entre autre d’étendre la diffusion des foyers Wanrou à d’autres communautés rurales du Bénin, qui souffrent de la pénurie du bois et qui n’ont pas accès aux technologies modernes pour la cuisson des repas. Il facilitera l’accompagnement des bénéficiaires ayant déjà obtenu des foyers Wanrou pour une utilisation pérenne et l’encadrement des monitrices endogènes, formées pour la vulgarisation et l’entretien des foyers. Il permettra ainsi de réduire la déforestation et la dégradation des terres par l’amélioration des rendements énergétiques des ménages ruraux dans la région de l’Atacora/Donga au Nord du Bénin et d’atteindre les Objectifs de Développement Durable au Bénin.

NOS CONTACTS

Benin Ecotourism Concern (Eco-Benin)
Abomey-Calavi, Rue fin clôture UAC
03 BP 1667 Jéricho, Bénin
Mob : (229) 95285220
contact@ecobenin.org / www.ecobenin.org

Eco-Benin est recommandée par :

Eco-Benin est membre de :