Tél. : +229 95 28 52 20
E-mail : contact@ecobenin.org
Vous êtes ici : Accueil » Eco-Actions » Projet ecotourisme transfrontalier Benin-Togo » Promotion de l’écotourisme pour la gestion intégrée transfrontalière du fleuve (...)

Promotion de l’écotourisme pour la gestion intégrée transfrontalière du fleuve Mono

Titre du projet : Promotion de l’écotourisme pour la gestion intégrée transfrontalière du fleuve Mono sur le tronçon Grand-Popo (Bénin) - Avévé (Togo)

Partenaires : PMF-FEM, UICN NL

Résumé du projet

La basse vallée du Mono, la lagune côtière, la Bouche du Roy et la lagune Gbaga se prolongeant à l’ouest au Togo pour confluer avec la lagune d’Anèho où se jettent le Sio et le Haho constituent ensemble un système fluvio-lacustre commun au Bénin et au Togo. Ce système offre non seulement des couloirs de migration pour les espèces animales marines et continentales (hippopotame, lamantin, tortue marine sur la côte...etc), mais également un habitat d’hivernage pour des espèces d’oiseaux paléarctiques dont les Sternes.

Le diagnostic initial réalisé dans certaines localités de la zone du projet révèle des problèmes de faible protection et de valorisation des ressources naturelles des zones humides accentué par des conflits hommes animaux. En plus, on note le manque d’actions concertées dans le domaine de l’écotourisme et une insuffisance dans la dynamique de production agricole durable.

Les objectifs spécifiques du projet sont :
1) Impulser la dynamique locale de production agro-écologique durable avec les communautés riveraines de la zone du projet et
2) Mettre en place des outils adaptés de gouvernance locale et de promotion de la biodiversité.


Le présent projet se veut être un projet pilote qui prendrait l’écotourisme communautaire comme un outil d’amélioration de la qualité de gestion des plans d’eau transfrontalier dont le fleuve Mono dans le cas d’espèce. Ceci permettra d’impliquer les populations riveraines, actrices de la pression sur les ressources du fleuve, dans le processus de gestion durable de la biodiversité du plan d’eau. Les autorités (services techniques des municipalités impliquées, chef d’arrondissement et les chefs traditionnels) à divers niveaux seront sensibilisées et formées sur la valeur économique de la biodiversité transfrontalière. Il sera mis en place un circuit d’écotourisme transfrontalier soutenu par des services d’écotourisme appropriés (guidage, campement, restauration locale, artisanat local).

La présence régulière de touristes renforcera le système de surveillance de la biodiversité en place. La collaboration entre les guides et autres acteurs de l’écotourisme en amont (Togo) et en aval (Bénin) assurera la pérennité des acquis dans le mécanisme de bonne gouvernance de l’écosystème menacé notamment les couloirs de migration de certaines espèces dans le fleuve Mono.

Afin d’accompagner les populations dans la mise en œuvre des bonnes pratiques pour l’amélioration de la qualité de la gestion de la biodiversité, des latrines écologiques (ECOSAN), des actions de promotion de maraîchage biologique et des initiatives de réduction de la pollution du cours d’eau par les DSM (Déchets Solides Ménagers) seront réalisées ainsi que des codes de bonnes conduites liés à la gestion durable des habitats fragiles.

Le principal objectif de ce projet financé par le PNUD dans le cadre du Programme de Micro-Financement pour l’Environnement Mondial (PMF/FEM) et co-financé par l’UICN Pays-Bas est d’améliorer la gouvernance de la biodiversité du fleuve Mono à travers la promotion de l’écotourisme communautaire pour le bien-être des populations transfrontalières. Sa durée est d’un an.

Eco-Benin est recommandée par :

Eco-Benin est membre de :