Tél. : +229 95 28 52 20
E-mail : contact@ecobenin.org
Vous êtes ici : Accueil » Ecovolontariat » Biodiversité » Suivi écologique des éléphants d’Alfakoara au Parc W/Bénin

Suivi écologique des éléphants d’Alfakoara au Parc W/Bénin

Les écovolontaires seront activement impliqués dans les activités de formation et de sensibilisation des acteurs locaux, du suivi écologique de la zone d’étude et de la mise en place d’un mécanisme intégré de gestion des conflits homme-éléphant

Le Parc Régional W composante Bénin s’étend sur près de 9000km², le CENAGREF/Parc W, administration forestière en charge de la conservation et de la valorisation des ressources de la réserve, souffre d’insuffisance de personnel pour assurer pleinement sa fonction de surveillance. Cet état de chose, explique la quasi inexistence d’une banque de données sur les CHE au niveau du CENAGREF/Parc W. Les périodes de dégâts d’éléphants coïncident selon eux à la période d’invasion du Parc W par les bouviers ; ce qui nécessite un déploiement régulier de tout le personnel disponible et des membres AVIGREF en renfort pour la surveillance du parc. Il faudrait alors appuyer les forestiers par les populations et autres structures de développement dans la mise en place de la base de données sur les CHE. Une analyse des comptes rendus, élaborés par les forestiers du CENAGREF/Parc W intervenant dans la zone d’étude estime à une valeur de plus de 2.210.000f CFA les pertes causées par les éléphants dans les champs de maïs et de coton en Aout et Octobre 2008. En 2006, le rapport d’une mission conjointe des forestiers de la zone libre et des forestiers estime à plus de 30,9ha la superficie agricole dévastée par les éléphants dans la commune de Kandi.

Le but de cette mission est de contribuer à la conservation des éléphants du Parc Régional W et de leurs habitats au profit des populations riveraines. Les conflits homme-éléphant (CHE) se rencontrent dans toute la périphérie du Parc W/Bénin mais avec des intensités variables ; ceci pourrait être considéré comme un projet pilote afin de répéter les meilleures résultats et de corriger les insuffisances issus de sa mise en œuvre. Pour atteindre ce but, nous procéderons à un certain nombre d’étude (diagnostic approfondi sur la relation Homme Eléphant, étude écologique etc.), à la formation et la sensibilisation des acteurs locaux et à la mise en valeur du patrimoine naturel et culturel local (éléphants, savanes, Cultures Mokollé et Peulh).

Depuis 2005, le gouvernement Béninois, en collaboration avec les experts de la conservation de la faune sauvage, a élaboré le document stratégique sur la conservation des éléphants du Bénin. La communauté scientifique du Bénin fait donc partie des premiers bénéficiaires du présent projet ; de même, les bénéficiaires directes de la mis en œuvre du projet dans la zone d’étude s’estiment à plus d’une soixantaine de personnes qui seront formés pour la promotion de l’écotourisme axé sur l’éléphant d’Afrique de l’Ouest, la sensibilisation et la formation à la gestion des conflits Homme-Eléphant. Dans le cadre de la prévention et de la gestion des conflits entre agriculteurs et éleveurs des comités d’arbitrage constitués des acteurs locaux ont été mis sur pied. Les membres de ces comités seront renforcés cette fois-ci dans la gestion des conflits homme-bêtes sauvage en général.
L’objectif global est de faciliter la cohabitation Homme- Éléphant afin de garantir le bien-être des populations riveraines et de garantir la protection et la valorisation durable de l’écosystème des pachydermes du Parc Régional W/Bénin.De façon spécifique il s’agira de :

- Mettre en place un mécanisme de suivi-évaluation périodique des CHE ;
- Renforcer les capacités des différents acteurs dans la gestion de la population d’éléphant et des conflits Homme-Eléphant ;
- Intégrer l’éléphant aux dynamiques socio-économiques durables.

Les principales tâches assignées aux écovolontaires :

- Participer à l’étude diagnostique sur la relation Homme-Eléphant dans la zone de projet ;
- Faire un suivi écologique de la faune en général et de la population d’éléphant en particulier : inventaire ;
- Mise en place et gestion d’une base de données des dégâts causés par les animaux ;
- Elaborer des codes de bonne conduite des écoguides et des touristes vis-à-vis de l’environnement notamment de la faune sauvage ;
- Former et Sensibiliser les différents acteurs (forestiers, agriculteur, promoteurs touristiques etc.) impliqués dans les CHE ;
- Participer à l’animation d’un Club d’Education à l’Environnement (CEE) ;
- Former des différents acteurs, impliqués dans la gestion des aires protégées, à la gestion des CHE ;
- Réaliser des brochures et posters sur les éléphants d’Alafakoara ;
- Faire des formations de recyclage pour renforcer les acteurs locaux dans leurs prestations de guidage, restauration, hébergement et artisanat ;
- Impliquer les personnes victimes de dégâts dans les activités d’écotourisme
- Réhabiliter l’écomusée et dédier une partie aux éléphants : écologie, menaces etc ;
- Sensibiliser les clubs environnement, les écoguides et les touristes aux actions de protection de la biodiversité (plantation, gestion des déchets, etc).

Contactez-nous

Eco-Benin est recommandée par :

Eco-Benin est membre de :