• Post category:Projets Climat
  • Post last modified:25 juin 2020

L’objectif premier de la diffusion des foyers améliorés wanrou est d’en faire une habitude pour les communautés au point où, même à la fin du projet qu’elles puissent continuer par construire et utiliser ces foyers. Dans cette quête, Eco-Benin avec le soutien de ses partenaires a formé tout d’abord des femmes monitrices à la construction des foyers wanrou. Mais l’équipe du projet s’est rendue compte qu’une couche importante est mise de côté parmi les cibles formées. Il s’agit de la jeunesse. Les jeunes ont donc été identifiés, formés à la construction des foyers wanrou et fonctionnent aujourd’hui avec Eco-Benin dans un modèle de franchise. Dans la localité de Koubentiégou, l’initiative de construction des foyers wanrou par ces jeunes est en marche et sous forme d’entreprenariat sociale.

Le patron et leader dans l’arrondissement de Tabota, commune de Boukoumbé, c’est Jonas ISSARE. Le jeune homme de 21 ans est membre de l’association des Jeunes Ambassadeurs des Mesures d’Adaptation et d’Atténuation des Changements Climatiques JAMAAC. Il a été formé par Eco-Benin à la construction des foyers wanrou. Aujourd’hui, il crée le wanrou school. Il regroupe et forme, à son tour, les jeunes élèves et déscolarisés de son village. En trois jours, l’apprenant est libéré pour prendre en charge la construction sur le terrain.

« Par cette expérience, les jeunes se sont très vite intéressés à la construction des foyers améliorés. Plusieurs avantages sont liés à cette formule de franchise. La construction est en train d’entrer dans les habitudes », Jules LANDJOHOU, chargé de Programme d’Eco-Benin au nord du Bénin est rassuré sur l’efficacité de ce modèle de franchise.

Les foyers améliorés wanrou diffusés au nord du Bénin par l’ONG Eco-Benin depuis une dizaine d’année est une solution à la protection de la forêt et à la réduction des maladies bronchopneumopathies chronique obstructive. En même temps que la construction de ces foyers permet de régler les questions environnementales (réduction de gaz à effet de serre), elle participe également à la création d’emploi. C’est une activité économique pour une cinquantaine de jeunes élèves, étudiants et déscolarisés de Koubentiégou.

« Généralement dans les mois de mai et juin, nous avons une difficulté dans notre localité à subvenir à nos besoins alimentaires. Ce que gagne ces jeunes qui sont avec moi sert à nourrir leur famille et à s’occuper des travaux champêtres », nous a confié Jonas ISSARE MOUTONYA, le jeune franchisé d’Eco-Benin.

Jonas, le jeune franchisé d’Eco-Benin reçoit les demandes des ménages désireux d’avoir le foyer wanrou. Il organise son équipe pour construire les foyers dans les 15 villages sous son contrôle. Et les jeunes qui travaillent avec Jonas sont rémunérés à 1000f cfa par foyer construit. La plupart de ces jeunes font un usage rationnel et utile de leur gain. Justine NAMBOUA, une jeune fille de 12 et en classe de CM1 investit ce qu’elle gagne dans l’achat des porcins pour l’élevage.

« C’est une opportunité pour nous de gagner de l’argent. Et je veux entreprendre avec cet argent que je gagne à travers ce projet » Justine NAMBOUA.

Ce qui est intéressant avec cette nouvelle formule de diffusion des foyers wanrou, ce sont les enfants qui construisent les foyers pour leur mère, en quelque sorte. Cela motive donc les femmes à utiliser les foyers. Il y a un gain en terme de rapidité dans la construction des foyers, un gain en terme de capitalisation parce que les ménages adoptent facilement les foyers et un gain en matière de création d’emploi.

En un mois, Jonas et son équipe ont construit plus de 1000 foyers wanrou dans 500 ménages. L’expérience de ce modèle est en cours d’implémentation dans les communes de Toucountouna et de Natitingou.

DANIEL ABOKI / ECO-BENIN

Partager via :

Laisser un commentaire